PRESENTATION DU PROJET DAR-BAYRAM

Histoire d’une résurrection (Tunis-Médina, 2005-2014)

A L’ORIGINE DU PROJET : UN COUP DE FOUDRE

Aile gauche du salon d’apparat dit « beit-hajjam »

Acrotère du patio principal : le ciel est dans la maison

Le patio principal vu du ciel
APRES UNE VIE DE PEREGRINATIONS DANS LES BAZARS ET LES VILLES ANCIENNES DU MONDE INDO-PERSAN, FATHI BOUZOUITA, QUI A TENU UNE BOUTIQUE LEGENDAIRE D’ART ETHNOGRAPHIQUE A PARIS PENDANT TRENTE ANS, A SILLONE MAINTE FOIS LA MEDINA DE TUNIS, OU IL EST NE. EN 2005, IL A LE COUP DE FOUDRE POUR L’UN DES DERNIERS GRANDS PALAIS DU XVIIIEME SIECLE, LE « DAR-BAYRAM », RUE DES ANDALOUS, QUI EST A VENDRE.
JEAN-PIERRE GUINHUT, ANCIEN AMBASSADEUR FRANÇAIS, PASSIONNE D’ARTS ISLAMIQUES, S’ASSOCIE AU PROJET.
NOUS VOUS INVITONS A PARCOURIR AVEC NOUS LE CHEMIN DE CETTE RESURRECTION

  1. PRESENTATION DU DAR-BAYRAM
  2. PRESENTATION DU DAR-MAMOGHLY
  3. RESTITUER LE CADRE D’UN ART DE VIVRE URBAIN ACHEVE
  4. UN DEFI TECHNIQUE MAJEUR
  5. RESTAURATION DES DECORS D’ORIGINE
  6. REPOSE DES DECORS (MARBRES, FAIENCES, BOISERIES)
  7. DE « L’HOTEL DE CHARME » AU « PALAIS BAYRAM »
  8. RENOVATION ET CONSERVATION DE LA MEDINA
  9. ENVIRONNEMENT HISTORIQUE DES DEUX PALAIS

Entrée des deux Palais :
Dar-BAYRAM, à gauche, Dar-MAMOGHLY, à droite

Intérieur de la « Driba » (2005)

6 et 8 Rue des Andalous, Tunis-Médina
1. PRESENTATION DU DAR-BAYRAM
JADIS, RESIDENCE DES MUFTIS HANEFITES DU ROYAUME (ON DISAIT ALORS LA « REGENCE » DE TUNISIE), CETTE DEMEURE PATRICIENNE, INAUGUREE AVANT LA REVOLUTION FRANCAISE, EST ADMIRABLEMENT SITUEE, AU CŒUR DE LA PARTIE HISTORIQUE LA PLUS ANCIENNE DE TUNIS. L’ACQUISITION SERA CONCLUE AU TERME D’UNE NEGOCIATION MARATHON DE PRES DE DEUX ANS AVEC LES 19 HERITIERS DU BIEN.

COMME LE DECRIT JACQUES REVAULT, L’ESPACE DU DAR-BAYRAM SE REPARTIT SUR DEUX NIVEAUX, UN RDC ET UN ETAGE ACCESSIBLE DE L’INTERIEUR. EN TOUT, 1400 M2.
  • 1.1. AU RDC,
    L’ENTREE PRINCIPALE EST COMPOSEE D’UNE « DRIBA », GRAND VESTIBULE VOUTE, OU LE COMMUN DES VISITEURS « FAIT ANTICHAMBRE », ET D’UNE « SKIFA », COULOIR EN CHICANE, QUI PROTEGE L’INTIMITE DE LA MAISON. LA SKIFA DEBOUCHE SUR LE PATIO PRINCIPAL, CŒUR DE LA MAISON.
    LE PATIO DISTRIBUE QUATRE CHAMBRES EN T, DITES « CHAMBRES A KBOU », COMPORTANT DEUX « MAKSOURAS » (CABINETS FERMES PAR UNE PORTE) DE PART ET D’AUTRE D’UNE ALCOVE CENTRALE, QUI SERT DE SALON (AGREMENTE DE BANQUETTES ARABES, DE CANAPES OU D’UN SOFA OTTOMAN). LES AILES SONT OCCUPEES PAR DES LITS A BALDAQUINS (« SEDDA ») ET FRONTONS, QU’ON FERME LA NUIT AVEC DES RIDEAUX. CES PIECES SONT RICHEMENT DECOREES : PLAFONDS PEINTS A CAISSONS, STUCS A ARABESQUES EN HAUT DES MURS, SCULPTES DANS LA MASSE SUR TROIS EPAISSEURS, PANNEAUX DE FAÏENCES « ZLIZS » (ZELIGES) A MOTIFS TUNISOIS, OTTOMANS OU ITALIENS, DALLAGES DE MARBES BLANCS, VEINES OU POLYCHROMES.
    DEUX GALERIES (« IWAN ») LATERALES, SUPPORTEES PAR DES COLONNES A CHAPITEAUX OTTOMANS, COURONNEES D’ARCS A DECOR DE STUCS ET DE PLAFONDS A SOLIVES, DELIMITENT L’ESPACE CARRE DU PATIO CENTRAL, QUI OUVRE SUR LE CIEL.
    CETTE PRESENCE ALTERNEE, AU CŒUR DE LA MAISON, DE LA LUMIERE ET DE LA NUIT, DES ASTRES, DES SAISONS ET DES OISEAUX QUI PASSENT, PERMET DE RENOUER AVEC LA DIMENSION « COSMIQUE » DES CIVILISATIONS MEDITERRANEENNES.
    POUR LA CONSERVER, COURS ET PATIOS SONT RESTES OUVERTS.
    UNE NICHE CEINTREE PERMET DE PUISER L’EAU DE PLUIE DANS UNE VASTE CITERNE (« MAJEL ») ENTERREE.
    LE RDC COMPRENAIT EGALEMENT LES ANCIENS ESPACES DE SERVICE : HAMMAM, RESSERRES, CUISINES EQUIPEES DE PUITS ET D’UNE SECONDE CITERNE ENTERREE ; ON Y ACCEDE PAR TROIS PATIOS SECONDAIRES, ORNES DE FONTAINES D’UNE GRANDE ELEGANCE.
    LE « MAKHZEN » (ANCETRE ETYMOLOGIQUE DE NOS « MAGASINS ») ABRITAIT L’ECURIE ET LE STOCKAGE DES PROVISIONS; UNE GALERIE LATERALE VOUTEE LE SEPARE DE LA DRIBA.
    DANS UN ESPACE ATTENANT SUR RUE, DEUX SALLES DE RECEPTION ET UN APPARTEMENT OUVRENT SUR UN RARE JARDIN D’ORANGERS.
  • 1.2. EN HAUTEUR,
    L’ESCALIER PRINCIPAL CONDUIT DU PATIO PRINCIPAL AUX PIECES NOBLES DE L’ETAGE, ORDONNEES AUTOUR D’UNE GALERIE PERIPHERIQUE. ELLES FORMENT QUATRE SUITES, DONT TROIS PEUVENT ETRE REUNIES.
    LE « BEIT-HAJJAM » (MOT-A-MOT « SALON DU COIFFEUR ») EN EST L’ESPACE EMBLEMATIQUE, OU LES MAITRES DE MAISON RECEVAIENT LEURS INVITES DE MARQUE. LES TONS OR ET POURPRE Y DOMINENT ; LA « MAQSOURA » DE DROITE MASQUE UN ESCALIER DEROBE, QUI MENE A UNE SALLE DE PRESTIGE EN DEMI-ETAGE, ENTIEREMENT RECOUVERTE DE FAÏENCES A DOMINANTE VERTE, ELLE-MEME PROLONGEE PAR UNE CHAMBRE CARREE A CHEMINEE, « A LA FRANCAISE », RAJOUTEE AU XIX EME SIECLE.
    UN KIOSQUE («KIEUCHK»), ATTRIBUT DE CERTAINES RESIDENCES DE STYLE OTTOMAN, SURPLOMBE L’ETAGE AVEC UNE VUE PANORAMIQUE SUR LA MEDINA. IL EST COIFFE D’UNE COUPOLE DONT LES TUILES VERNISSEEES FERONT ECHO, EN FIN DE RESTAURATION, A CELLES DES GRANDES MEDERSAS HISTORIQUES DU QUARTIER. L’ACCES DIRECT AUX TERRASSES SE FAIT PAR L’ESCALIER PRINCIPAL, QU’ON A PROLONGE, A CET EFFET.
1 BIS PRESENTATION DU DAR-MAMMOGHLY
MITOYEN DU PALAIS BAYRAM, LE DAR-MAMMOGHLY (814 M2) FIGURE AUSSI A L’INVENTAIRE DE JACQUES REVAULT POUR LE XVIII EME SIECLE. IL PRESENTE UNE SUITE D’ESPACES ORIENTEE EST-OUEST. UNE IMPRESSIONNANTE SALLE HYPOSTYLE VOUTEE, RAPPELANT L’ARCHITECTURE DU HAUT-MOYEN AGE, A FAIT L’OBJET D’UNE RESTAURATION ATTENTIVE (VOUTES ET SOLS). ELLE EST DESORMAIS ACCESSIBLE A PARTIR DE LA « DRIBA » DU PALAIS BAYRAM, AUQUEL ELLE FOURNIT UN ESPACE POLYVALENT EXCEPTIONNEL.
CETTE « SALLE DES CHEVALIERS » EST PROLONGEE PAR UNE ETROITE « SKIFA », EGALEMENT VOUTEE, QUI SE FAUFILE A TRAVERS LES MAISONS ENVIRONNANTES. ELLE OUVRAIT JADIS SUR UNE RESIDENCE ENCORE DEBOUT DANS LES ANNEES SOIXANTE, PUIS ABANDONNEE ET DEVASTEE DANS LES ANNEES SUIVANTES.

La salle hypostyle voutée («makhzen ») avant les travaux…(2005)

Pendant…

Après…les travaux (2013)
ARRIME AU PREMIER PALAIS, CET ESPACE PROVIDENTIEL A PERMIS DE GARDER LA TRACE D’UNE MAISON ARABE ET D’AMENAGER UN JARDIN D’AGREMENT (RARE EN MEDINA HISTORIQUE), UN HAMMAM A L’ANCIENNE A TROIS SALLES, SURMONTE DE DEUX COUPOLES AJOUREES, UN SALON DE THE A L’ETAGE ET UN AUTRE EN REZ-DE-JARDIN, UN SPA A DEUX CABINES, FLANQUE D’UN SALON DE REPOS.

Avant les travaux, en 2005, il faut d’abord déblayer !

Pendant les travaux…

« Rénovation in progress »
OBJECTIF PREMIER: RESTITUER LE CADRE D’UN ART DE VIVRE URBAIN ACHEVE
L’OBJECTIF PREMIER ETAIT DE RENOVER L’ENSEMBLE DU DAR-BAYRAM, POUR LUI REDONNER LE LUSTRE ET L’ELEGANCE QUI FURENT LES SIENS BIEN AVANT LA REVOLUTION FRANCAISE.
LA PHILOSOPHIE DU PROJET IMPLIQUAIT DE PRESERVER LES VOLUMES TRADITIONNELS EN RESPECTANT LES REGLES LES PLUS EXIGEANTES DE LA PROFESSION : POUR CE FAIRE, ELLE PREVOYAIT L’UTILISATION DES MATERIAUX D’ORIGINE ET -A CHAQUE FOIS QUE CELA ETAIT TECHNIQUEMENT POSSIBLE- LE RECOURS AUX METHODES TRADITIONNELLES DE CONSTRUCTION, ENCORE CONNUES D’UNE ELITE DE BONS ARTISANS. LA MISE EN ŒUVRE A NECESSITE UNE CONCERTATION CONSTANTE AVEC LES ENTREPRISES PENDANT SIX ANS ET L’IMPLICATION PERSONNELLE DES ARTISANS. SANS CET ECHANGE DE DISCIPLINES, RIEN N’EUT ETE POSSIBLE DANS UN CONTEXTE DELICAT, PLUS PROCHE DE LA RESTAURATION ARCHEOLOGIQUE QUE DU GENIE CIVIL CONTEMPORAIN.
PAR LA SUITE, DES QUE LA FONCTION HOTELIERE SERA OPERATIONNELLE, L’INSERTION DE CET ETABLISSEMENT TOURISTIQUE PRIVE, DANS UN ENVIRONNEMENT URBAIN FRAGILE, AURA AUSSI VOCATION A CONTRIBUER A LA REHABILITATION DU CADRE DE VIE DES POPULATIONS DEFAVORISEES DU QUARTIER.
UN DEFI TECHNIQUE MAJEUR
MAIS LE COUP DE FOUDRE NE SUFFIT PAS. EN 2005, LE PALAIS BAYRAM –COMME UNE GRANDE PARTIE DE LA MEDINA HISTORIQUE- N’EST PAS EN BON ETAT ET MENACE DE S’EFFONDRER.

2005 l’arc est cassé et doit être remplacé

Réfection de l’arc (linteau de béton et chaux naturelle)

Retour à un décor de tradition

2005 les failles sont profondes

…reprise en profondeur après stabilisation des structures

…même pièce, autre faille !
LA PREMIERE URGENCE ETAIT DE STABILISER LA STRUCTURE DU BATIMENT, QUI AVAIT COMMENCE A S’OUVRIR SUR TOUTE SA HAUTEUR. IL Y FAUDRA DEUX ANNEES D’EFORTS, AVEC UN RESULTAT QUI A, HEUREUSEMENT, COMBLE TOUTES LES ESPERANCES.

Reprise des murs et terrasses
en profondeur (phase1)

Remise à niveau (phase2)

Repose des encadrements de marbre (phase3)

PHASE 1

PHASE 2

PHASE 3
UNE PARTIE DES COMMUNS, AFFECTEE D’UN AFFAISSEMENT DE 15%, A DU ETRE RECONSTRUITE ; ELLE L’A ETE AVEC LES MATERIAUX D’ORGINE : ALTERNANCE DE MOELLONS DE PIERRE, DE BRIQUES PLATES ET DE TUBES DE TERRA-COTA, ASSEMBLES A LA CHAUX NATURELLE. CES TECHNIQUES ETAIENT DEJA UTILISEES IL Y A PLUS DE DEUX MILLE ANS DANS LES BATIMENTS PUNIQUES ET ROMAINS. ELLES ONT ETE LAISSEES APPARENTES DANS DEUX ENDROITS, POUR SATISFAIRE LA CULTURE ARCHEOLOGIQUE DES VISITEURS. AINSI, LE CIMENT NE SERA-T-IL UTILISE QUE POUR LES POUTRES ET DALLES DE BETON QUI, SEULES, PERMETTENT LA CONSOLIDATION DURABLE DES STRUCTURES D’UN ETABLISSEMENT DESTINE A UN USAGE PUBLIC.

2005 tous les éléments de décoration doivent être déposés…et reposés

Repose du dallage d’origine après rénovation des structures enterrées
LA RENOVATION DES MURS EN PROFONDEUR, EN CONCOMITANCE AVEC LE TRAITEMENT DE L’ETANCHEITE, A NECESSITE LA DEPOSE DE LA QUASI-TOTALITE DES ELEMENTS DE DECORATION ANCIENS : DALLAGES DE MARBRES, PUITS, FONTAINES ET COLONNES, PANNEAUX DE FAÏENCES, PORTES ET FENETRES… APRES IDENTIFICATION ET CLASSIFICATION PHOTOGRAPHIQUE, ET STOCKAGE RAISONNE.MAIS, NE LE CACHONS PAS :
« LA PATIENCE EST LA VERTU CARDINALE DE L’ORIENT !»
ELLE ETAIT INDISPENSABLE DANS UN TEL PROJET. LANCEES LE 12 NOVEMBRE 2007, APRES UN AN DE PREPARATION, LES OPERATIONS DE RENOVATION S’ACHEVERONT EN…2014.

RESTAURATION DES DECORS D’ORIGINE
PARALLELEMENT A LA POURSUITE DU GROS ŒUVRE, LA RESTAURATION DES MARBRES, DES BOISERIES ET DES FAIENCES A PU ETRE MENEE A BIEN PAR PETITES ETAPES, DANS AUTANT DE PETITS ATELIERS INSTALLES SUR SITE. LA RENOVATION DES PLAFONDS PEINTS ET DES STUCS, PAR VOCATION IMPOSSIBLES A DEPOSER, A NECESSITE UNE REPRISE PAR LE HAUT ET LA DEPOSE DES PLANCHERS. ELLE A ETE REALISEE SUR ECHAFFAUDAGES MOBILES. CES OPERATIONS, TOUTES COORDONNEES ENTRE ELLES, ONT PRIS ENVIRON DEUX ANS, DE MEME QUE LA REPOSE DE L’ENSEMBLE DES ELEMENTS CONSOLIDES OU RESTAURES.

2005, apparemment « tout va bien », mais tout a bougé…

Rénovation de l’espace entre dallages supérieurs et plafonds inférieurs

repose des marbres polychromes (été 2010)
REPOSE DES DECORS (MARBRES, FAIENCES, BOISERIES)
UNE GRANDE PARTIE DU MOBILIER DECORATIF A ETE REPOSEE A SON EMPLACEMENT D’ORIGINE. CE QUI NE POUVAIT PLUS L’ETRE, EN RAISON DE LA DEGRADATION AVANCEE DU PALAIS, A FAIT L’OBJET D’UNE REDISTRIBUTION RAISONNEE, SUR LES MURS DES PIECES NOBLES, LES PLUS ORNEES.

Etat des lieux 2005

Rénovation des murs …

Repose de faïences

Même pièce, alcôve opposée

Rénovation des murs…

Repose de faïences en symétrie
AUCUN CARREAU RECENT OU MODERNE N’A ETE INTEGRE A CET ENSEMBLE, QUI EST, DE CE FAIT, EXTREMEMENT HARMONIEUX, EN RAISON DE LA JUXTAPOSITION DE PANNEAUX ET DE BORDURES DE FAÏENCES ALTERNEES, A LA MANIERE DES TAPIS ANCIENS.

Etat des lieux 2005…

Rénovation des murs

Retour aux décors d’époque
DANS LE MEME ESPRIT, TOUTES LES BOISERIES REPARABLES ONT ETE CONSERVEES ET LES PLAFONDS PEINTS DECAPES. LES PEINTURES ORIGINALES DU XVIIIEME SIECLE AVAIENT ETE RECOUVERTES AUX XIXEME ET XXEME SIECLES, SELON LES TENDANCES DE L’EPOQUE, PAR D’AUTRES DECORS, VOIRE PAR UN SIMPLE BADIGEON DE PROTECTION ; ELLES ONT ETE RESTITUEES. EN PLUSIEURS ENDROITS, LES THEMATIQUES DU « SIECLE DE LOUIS XV » (1715-1774) SONT IDENTIFIABLES (PREMIERE PHASE DE LA DYNASTIE HUSSEINITE JUSQU’A HAMMOUDA-BACHA EN 1782).

Un « badigeon » récent… recouvre un trésor !

Recherche des couches antérieures

Le décor du XVIIIème siècle !
POUR LES BOISERIES DES PORTES ET FENETRES, LE NETTOYAGE DE LA PEINTURE BLEUE DELAVEE DE L’EPOQUE COLONIALE A LAISSE LA PLACE A UNE ADMIRABLE HARMONIE DE PEINTURES A PIGMENTS DE BOIS NATURELS : ACAJOU, OCRE ET NOIR.  ELLE A ETE RESTITUEE A CHAQUE FOIS QUE POSSIBLE. LES ANCIENS « VERROUS DE BOIS » ONT ETE EGALEMENT CONSERVES A L’INTERIEUR DES PORTES, AINSI QUE LES ROSACES DES PLAFONNIERS.

Avant décapage…

Après décapage à chaud

Restitution des peintures à
Pigments naturels
ENFIN, LES DORURES ORIGINELLES ONT ETE REPRISES A LA MAIN A LA FEUILLE D’OR PAR UNE PETITE EQUIPE D’ARTISANS DE HAUT NIVEAU.
POUR LE MAITRE D’OUVRAGE, LE SPECTACLE RENOUVELE DU TRAVAIL DES STUCATEURS, DES DOREURS, DES PEINTRES, DES MARBIERS ET DES CARRELEURS A ETE UN ENCHANTEMENT. ET LA PRESENCE AU QUOTIDIEN, ETE COMME HIVER, D’OUVRIERS ET D’ARTISANS ATTENTIFS, HONNETES ET DEVOUES, INFINIMENT DIGNES, A CONSTITUE UNE PART NON NEGLIGEABLE DU BONHEUR D’ENTREPRENDRE ET DE VIVRE EN MEDINA HISTORIQUE.
DE « L’HOTEL DE CHARME » AU « PALAIS BAYRAM »
UN PROJET D’HOTEL DE CHARME EST VENU S’ADOSSER A CELUI DE LA RENOVATION : MEILLEUR MOYEN DE S’INSCRIRE DANS LA DYNAMIQUE DE LA RESTAURATION D’UNE VILLE QUI EST UN MUSEE A CIEL OUVERT. C’ETAIT AUSSI LE SEUL MOYEN DE FAIRE PARTAGER LE CHARME ET LA BEAUTE DE CE PALAIS HISTORIQUE, EN VALORISANT UN TOURISME CULTUREL ENCORE EMBRYONNAIRE MAIS QU’UN PATRIMOINE ARTISTIQUE ET ANTIQUE INEPUISABLE REND POSSIBLE.

L’ACHEVEMENT DES TRAVAUX DE RENOVATION ET L’INSTALLATION D’EQUIPEMENTS LES PLUS MODERNES, ONT PERMIS LA MISE EN PLACE DE LA FONCTION HOTELIERE A PARTIR DE NOVEMBRE 2014. AU DEPART, IL S’AGISSAIT DE CREER UN “HOTEL DE CHARME » DANS UN HAVRE DE TRANQUILLITE, AVEC SERVICE DE PETIT-DEJEUNER ET SALON DE THE A L’ANGLAISE. PUIS LE PROJET S’EST ENRICHI D’UN RESTAURANT, D’UN HAMMAM-SPA OUVERT A LA CLIENTELE EXTERIEURE, ET D’UN ESPACE SEPARE POUR LES CONFERENCES AVEC BUREAU CONTIGU.
SON AMBITION EST D’OFFRIR A UNE CLIENTELE INTERNATIONALE EXIGEANTE, SOUCIEUSE D’AUTHENTICITE ET A LA RECHERCHE D’UN ENVIRONNEMENT CULTUREL DE QUALITE, L’ACCUEIL ET LE SERVICE D’UN PETIT HOTEL DE LUXE (« BOUTIQUE-HOTEL »), DANS UNE DEMEURE HISTORIQUE DE CARACTERE.
UN DEDALE DE TERRASSES, A UN JET DE PIERRE DE LA GRANDE MOSQUEE EZ-ZITOUNA (732), ET UN PASSAGE EN ZIGZAG ENTRE LES DEUX MAISONS PARACHEVENT LA VISITE DU PALAIS BAYRAM : LA PERSPECTIVE D’ENSEMBLE DE LA MEDINA EMBRASSE, A L’HORIZON SUD, LA COLLINE « INSPIREE » DU DJELLAZ. AU SOMMET, LE SANCTUAIRE DU SAINT PROTECTEUR DE TUNIS, SIDI-BEL’HASSAN (ABU-HASSAN AL-SHADHULI, 1197-1258), SE DETACHE SUR LA MONTAGNE SACREE DE TANIT (-800) ET DONNENT A CET ENSEMBLE ARCHITECTURAL LA TOUCHE FINALE D’UN LIEU EXCEPTIONNEL.

Vers le sud : colline de Sidi-Bel’hassan et montagne sacrée de Tanit (le « Bou-Kornin » à 2 cornes)

Passage en zigzag entre les deux palais (clin d’œil à Vasarely)

Vers le nord : minaret et coupoles de la Grande Mosquée Ez-Zitouna (732)
RENOVATION DU PALAIS ET CONSERVATION DE LA MEDINA : UN ENSEMBLE COHERENT
DANS L’ESPRIT DU CLASSEMENT DE LA VIEILLE VILLE A L’INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL MONDIAL (1979), LA MUNICIPALITE DE TUNIS, L’INSTITUT NATIONAL DU PATRIMOINE ET L’ASSOCIATION DE SAUVEGARDE DE LA MEDINA ONT DEPLOYE DES EFFORTS IMPORTANTS POUR LA REHABILITATION (ENTRE AUTRES) D’UN PARCOURS TOURISTIQUE EXCEPTIONNEL DANS LA PARTIE NORD DE LA MEDINA, DE L’ENTREE DE LA RUE DU PACHA, PLACE BAB-SOUIKA, A LA KASBA. CES REALISATIONS EN ZONE HABITEE ONT ETE COURONNEES PAR LA PRESTIGIEUSE ACADEMIE D’ARCHITECTURE DE L’AGA-KHAN (AKAA).
LES ETUDES DE LA PARTIE SUD DE CE PROGRAMME ONT ETE LANCEES, FIN 2013, DE LA KASBA (DEJA SIEGE DU GOUVERNEMENT CENTRAL EN 1059) A LA NECROPOLE ROYALE DE TURBET-EL-BEY. LE PALAIS BAYRAM EST AU CŒUR DU DISPOSITIF.
LE REAMENAGEMENT DE CETTE PARTIE DE LA VILLE, COMME CE FUT LE CAS IL Y A QUELQUES ANNEES DE LA VIEILLE VILLE DU CAIRE, A DEPOUILLE NOS RUELLES ANTIQUES DE LEUR REVETEMENT OBSOLETE. LA RENOVATION DES CONDUITES ET L’ENFOUISSEMENT DE GENERATIONS DE CABLES ELECTRIQUES A FAIT PLACE A UN PAVAGE ELEGANT ENTRE LES FACADES EN COURS DE REHABILITATION, SOUS L’ŒIL VIGILANT DE L’ASSOCIATION DE SAUVEGARDE DE LA MEDINA.
A LA CONSTANCE DES AUTORITES TUNISOISES REPONDRONT DONC NOTRE RECONNAISSANCE ET NOS ENCOURAGEMENTS, EN PARCOURANT LES QUELQUES DIZAINES DE METRES DE LA RUE DU DEY OU DE LA RUE KACHACHINE, POUR ACCEDER AU PALAIS BAYRAM. CAR LE « HAVRE DE PAIX » SERA BIEN AU RENDEZ-VOUS : SOYEZ LES BIENVENUS !

Tunis par satellite (lexilogos.com)

Plan d’orientation céramique de la Municipalité de Tunis

Portes des 2 enceintes de la Médina historique
ENVIRONNEMENT HISTORIQUE DES DEUX PALAIS
HERITIERE DE L’ANTIQUE CARTHAGE, TOMBEE EN DECADENCE A L’EPOQUE VANDALE (439-533), LA VILLE DE TUNIS EST, SUCCESSIVEMENT, DEPUIS LE VIIEME SIECLE, LE SIEGE D’UN GOUVERNORAT DES CALIFES OMEYYADES DE DAMAS (698), PUIS DES CALIFES ABBASSIDES DE BAGDAD (800), ENFIN DES CALIFES FATIMIDES DE MAHDIA (948) ET DU CAIRE (973-1171).
CAPITALE D’UNE PRINCIPAUTE INDEPENDANTE, AVEC LA TRIBU ROYALE DES BANOU-KHORASSAN (1059-1158), PUIS D’UN ROYAUME (1236) ET SIEGE D’UN CALIFAT DISCRET (1255) SOUS LA DYNASTIE HAFSIDE (JUSQU’EN 1574), LA VIEILLE VILLE DE TUNIS A TOUJOURS ABRITE UNE ACTIVITE COMMERCIALE, INTELLECTUELLE ET POLITIQUE BOURDONNANTE.
PHENOMENE PEU FREQUENT DANS L’HISTOIRE DES ETATS, LA VIE SOCIALE TUNISOISE JOUIRA D’UNE STABILITE INCHANGEE PENDANT PRES DE CINQ CENTS ANS, QUI S’EST PERPETUEE SOUS LA TUTELLE DE LA « SUBLIME PORTE » (1575-1881).
DES BANOU-KHORASSAN A CE JOUR, LE SIEGE DU GOUVERNEMENT CENTRAL TUNISIEN ETAIT INSTALLE SOIT AU PALAIS DE DAR-HUSSEIN, SOIT DANS CELUI DE DAR-EL-BEY, OU IL EST DE NOUVEAU AUJOURD’HUI. CE MILLENAIRE DE TRADITION ETATIQUE (1059-2015) EST SANS NUL DOUTE L’UNE DES CLEFS DE LA TRANSITION DEMOCRATIQUE TUNISIENNE (2011-2014), MIRACLE POLITIQUE HORS DU COMMUN, QUELLES QUE SOIENT L’EPOQUE OU LA REGION DU MONDE.
UNE PARTIE DES GRANDES FAMILLES TUNISOISES (LES « BELDIS ») OCCUPAIENT ENCORE LEURS DEMEURES ANCESTRALES LORS DE L’INDEPENDANCE, A L’EPOQUE OU A ETE REDIGE L’INCONTOURNABLE TRAVAIL DE JACQUES REVAULT (« PALAIS ET DEMEURES DE TUNIS XVIEME ET XVIIEME SIECLES » CNRS 1967 ET « XVIIIEME ET XIXEME SIECLES » CNRS 1971).

LE DAR-BAYRAM « TOUNSI » (DISTINCT DU DAR-BAYRAM « TURKI », RUE SIDI-AZOUZ), A ETE EDIFIE AU XVIII EME SIECLE, SUR UN SOCLE PLUS ANCIEN (ARABO-ANDALOU NOTAMMENT). MAIS UNE POUTRE DE LA PREMIERE SUITE DU RDC ATTESTE QUE SA REDECORATION OTTOMANE (PROBABLEMENT LA SECONDE) FUT INAUGUREE LE 18 JUIN 1780 (1194 DE L’HEGIRE LUNAIRE).
C’ETAIT L’UN DES DERNIERS PALAIS HABITES PAR SES PROPRIETAIRES D’ORIGINE. ILLUSTRES PARMI LEURS PAIRS, LES BAYRAM L’ONT QUITTE EN 2005.

LA VAGUE « MODERNISTE » QUI A SUIVI LES DEUX GUERRES MONDIALES N’A PAS EPARGNE TUNIS ET LA MEDINA A ETE DESERTEE PAR SA BOURGEOISIE HISTORIQUE, LAISSANT PLACE A UNE POPULATION DE MIGRANTS. L’ETAT DE LA VIEILLE VILLE S’EN EST GRAVEMENT RESSENTI ET LA RENOVATION DE SES TRESORS ARCHITECTURAUX S’APPARENTE AUJOURD’HUI A UNE COURSE CONTRE LA MONTRE.

POUR LE PALAIS BAYRAM, C’EST GAGNE !

NB : « BAYRAM », MOT D’ORIGINE TURCO-PERSANE, S’ECRIT EGALEMENT A TUNIS « BAYREM » ET « BAÏRAM » ; LA GRAPHIE BAYRAM EST PLUS PROCHE DE LA TRADITION ORIENTALISTE FRANCAISE ET DE L’USAGE ANGLOPHONE

RÉSERVEZ !

+ 216 31 393 393

reservation@palaisbayram.com

6, Rue des Andalous, Bab Menara 1008 Tunis, Tunisie

PLAN D’ACCES

Contactez-nous

Pour plus d’information, veuillez utiliser le formulaire ci-dessous: